Guest Speakers

Carol Murphy (University of Florida, U.S.A)

« La couleur des mots: sensations colorantes dans les textes écrits de Marguerite Duras »

Dans La Couleur des Mots, une série d’entretiens autour de son cinéma, Marguerite Duras souligne l’importance de la couleur dans son portrait d’Anne-Marie Stretter dans le film India Song. Selon Duras, “elle regarde une couleur […] violette. […] Alors le mot violet envahit tout. […] la couleur du plan, c’est la couleur du mot.” (p. 100) La couleur joue également un rôle capital dans certains des textes écrits de Duras lui permettant d’établir un décor émotif, un rythme chromatique et une sensibilité picturale dans l’imaginaire de son lecteur. Certains titres durassiens évoquent directement certaines couleurs: Jaune le soleil, Les Yeux bleus cheveux noirs, Les Cahiers verts. Dans d’autres textes, tels Moderato Cantabile, L’Amant, Emily L., et Le Vice-consul, la lumière et les couleurs font charrier de l’affect, ainsi transmettant une sensibilité. Duras elle-même a insisté sur la couleur en littérature et en peinture dans son entretien avec le peintre irlandais Francis Bacon recueilli dans Outside où tous les deux ont attribué à la couleur l’émergence des sens et des sensations dans leurs oeuvres respectives. Ma communication visera à étudier le chromatisme pictural dans des textes écrits de Duras selon quelques idées de Gilles Deleuze explorées dans Francis Bacon, Logique de la Sensation. Elle illustrera le thème du colloque en examinant comment la lecture, à travers les couleurs y évoquées, se rapproche de la peinture (passages) et ouvre des portes aux plaisirs des sens et des sensations.

Carol Murphy is Professor of French and the founding Director of the France-Florida Research Institute at the University of Florida (2002-2012). Her fields of specialization are twentieth- and twenty-first century French prose fiction, theatre, and critical theory. She has published book-length studies on Marguerite Duras and also on Julien Gracq, as well as a translation of Jean Paulhan’s essay, Fautrier l’enragé.

Thu Van Tran (Invited visual artist)

"D'emboutir à Lire et l’écriture comme déliage"

L’oeuvre de Thu Van Tran s’attache à rendre compte d’une dimension concrète de l’écriture. En rencontrant les écrits de Marguerite Duras tournées vers Le monde Extérieur, elle décide d’en matérialiser les contenus, de les adapter dans le champs sensoriel et sculptural.
"D'emboutir à Lire" est le titre d’une œuvre qu’elle réalise après la lecture du texte Le Nombre Pur de Marguerite Duras (Écrire, 1993).

Thu Van Tran est artiste vietnamienne, française, née à Ho Chi Minh Ville en 1979. Ses recherches s'intéressent à l'action de la mémoire sur la matière, son travail d'écriture investit la physicalité de la langue. Elle est représentée par la galerie Meessen De Clercq (Bruxelles, BE). Des expositions personnelles lui sont consacrées à la Neuer Berliner Kunstverein (Berlin, DE), au Musée des Abattoirs (Toulouse, FR), à Art Basel lors d'un Statement (CH), à la Maison Rouge (Paris,FR). Son travail a été montré au Art-Sonje Center de Séoul, à la Koc Fondation à Istambul, mais encore au Plateau-Frac île-de-France et au Crédac (FR). En 2014, elle investit le commissariat (avec Jean-Max Colard) et la direction artistique d’une exposition consacrée à l’oeuvre de Marguerite Duras, présenté à la Bpi du Centre Georges Pompidou.