Next Chapter

Bohas and Carter Translation, Chapter 1

The Golden Book icon takes you back to the Base Text at the same Reference Bar or Chapter Heading. Click on the note numbers to access notes, here for Bibliography.

The text follows exactly the line and page numbers of the original, including the arcane hyphenation system.

Prolégomènes au Kitāb de Sībawayhi

Traduction: Georges Bohas (ENS)
& Michael Carter (Université d[e Sydney])

Note liminaire: il nous a souvent paru plus léger et plus explicite de remplacer
les pronoms par leur antécédent; ainsi, au lieu d᾽écrire: Le l s᾽y attache donc
[au verbe ressemblant], nous écrivons: Le l s᾽attache donc au verbe ressem-
blant... De même, au lieu de: ils [les Arabes], nous écrivons: les Arabes. Dans la
mesure où c᾽était possible, nous avons souvent remplacé «comme lorsque tu
dis» par les deux points et guillemets.
Les lecteurs attentifs reconnaîtront dans cette traduction bien des tours de
celle de D. E. Kouloughli: c᾽est que dans ces cas, nous n᾽avons rien de différent à
proposer.

{1-12} Chapitre de la connaissance de ce que sont les mots de l’arabe

[43] Les mots sont nom, verbe et morphème à signification grammaticale
qui n᾽est ni nom ni verbe. Le nom, donc, comme: rağul (homme), faras
(jument) et ḥā’iṭ (mur(1)). En ce qui concerne les verbes, ce sont des mo-
dèles tirés de la forme phonétique des noms d᾽événements(2), construits
pour ce qui est révolu(3), ce qui peut être mais n᾽est pas [encore], et ce
qui existe et n᾽a pas [encore] cessé. Quant à la construction de ce qui est
révolu, c᾽est: ḏahaba (il partit(4)), sami῾a (il entendit), makuṯa (il demeura)
et ḥumida (il fut loué). Quant à la construction de ce qui n᾽a pas encore
eu lieu, c᾽est [comme] quand tu dis pour un ordre: iḏhab (pars), uqtul
(tue) ou iḍrib (frappe), et pour un prédicat: yaqtulu (il tuera), yaḏhabu (il
partira), yaḍribu (il frappera), yuqtalu (il sera tué), yuḍrabu (il sera frap-
pé). Il en va de même pour la construction de ce qui n᾽a pas [encore]
cessé et qui existe lorsque tu l᾽utilises comme prédicat. Voilà les modè
les tirés de la forme phonétique des noms d᾽événements et ils sont bâtis
de diverses manières, qui seront exposées si Dieu veut. Les événements
sont comme al-ḍarb (l᾽action de frapper), al-ḥamd (l᾽action de louer), al-
[44] qatl (l᾽action de tuer). Quant à ce qui a une signification grammaticale
sans être ni nom ni verbe, c᾽est par exemple, ṯumma (puis), sawfa
(«futuratif»), wāw al-qasam (et, pour prêter serment), lām al-᾽iḍāfa (l
d᾽annexion) et ce qui suit la même voie.

Next Chapter